Les habitudes de vacances dans le monde

Les habitudes de vacances par pays

  • Malgré la situation économique, les Européens restent attachés aux vacances.
  • Avec en moyenne 25 à 30 jours de congés chaque année, les Européens jouissent du plus grand nombre de jours de vacances dans le monde et continuer à tous les prendre - environ 10% d'entre nous envisagent même de prendre plus de vacances cette année que l'an dernier.
  • L'Asie a le moins de jours de congés, dont en tête les salariés de la Corée du Sud et de Taïwan avec 10 jours par an.
  • La Corée du Sud et le Japon sont les deux pays qui en majorité n'utilisent pas leurs jours de congés, même s'ils n'en ont que peu - 7 à 10 jours pour les Sud Coréens et 5 à 13 pour les Japonais.
  • Comme l'an dernier, les salariés italiens et japonais sont ceux qui laissent le plus de jours non utilisés, avec 8 chacun. Il s'agit d'un jour de plus non utilisé pour l'Italie et deux jours pour le Japon, mais en Italie, le manque d'organisation semble être le principal facteur, alors qu'au Japon, les préoccupations financières sont la principale raison.
  • En Europe, l'incapacité à s'organiser (19%) et la possibilité d'accumuler des jours (18%) a dépassé les préoccupations financières (17%) parmi les principales raisons de ne pas prendre l'ensemble de ses jours de congés. En Italie, le manque d'organisation suffisamment à l'avance est la principale raison de ne pas prendre toutes ses vacances, pour 26% des employés.
  • Les Européens sont moins enclins à annuler ou reporter leurs vacances qu'à l'étranger avec seulement 37% à l'avoir déjà fait, contre plus de la moitié des personnes hors de l'Europe (52%).
  • Si les Brésiliens ont 30 jours de vacances chaque année, ils sont aussi le pays qui reste le plus connecté à leur travail avec 66% vérifiant régulièrement leurs emails. En Europe, moins d'un tiers d'entre nous se connectent régulièrement à leur environnement professionnel (contre 42% pour le reste du monde qui se connectent régulièrement).

Les habitudes de vacances dans le monde

Les habitudes de vacances dans le monde

 

Lumière sur la France

Les Français sont les champions du monde toutes catégories des vacances ! Avec plus de 30 jours de vacances donnés et pris par an, nous sommes les détenteurs d'un véritable record qui n’est atteint, à égalité, que par les Espagnols, les Allemands et les Brésiliens.

La raison principale pour laquelle certains Français ne prennent pas de vacances n’est pas financière : ils les mettent de côté pour cumuler des périodes de vacances plus longues ou bien attendent le moment opportun pour profiter des vacances avec leurs conjoint, famille ou amis. 

La grande majorité de la population (72%) prévoit de prendre autant de vacances que l’an dernier. 10% de chanceux déclarent avoir l’intention d’en poser plus, tandis que 11% de la population déclarent tout de même avoir l’intention d’en poser moins, ce qui est égal à la moyenne européenne mais reste inférieur à la moyenne mondiale (14%). 

 

Méthodologie de l’étude

Harris Interactive® a conduit l’étude en ligne pour le compte d’Expedia.com du 13 septembre au 12 octobre 2012 dans les pays suivants à l’échelle nationale auprès d’un échantillon de la population active âgée de plus de 16 ans. Figure également ci-après pour chaque pays la taille totale de l’échantillon.

Amérique du nord: Etats-Unis (n=500), Canada (n=1057), Mexique (n=400)

Amérique du sud: Argentine (n=301), Brésil (n=303)

Europe: Royaume-Uni (n=400), Danemark (n=300), France (n=401), Allemagne (n=416), Irlande (n=303), Italie (n=412), Hollande (n=303), Norvège (n=300), Espagne (n=411), Suède (n=300)

Asie: Japon (n=329), Inde (n=602), Malaisie (n=306), Corée du Sud (n=300), Singapour (n=301), Taïwan (n=326)

Australie: Australie (n=416)

Les répondants à cette étude ont été sélectionnés parmi ceux qui ont accepté de participer aux enquêtes d’Harris Interactive. Chaque pays a été pondéré en utilisant les scores de propension* et/ou les données démographiques afin de refléter la population active adulte du pays dans son ensemble. Les exceptions sont le Brésil, le Mexique et l’Inde qui ont été pondérés pour refléter la population active adulte en ligne de chaque pays. En Inde, seules trois régions ont été interrogées : Delhi (n=206), Bombay (n=195), et Hyderabad/Chennai/Bangalore (n=201). Ces trois régions ont été ensuite pondérées ensemble pour refléter la taille de leur population.

Pour le total mondial de 22 pays, une pondération supplémentaire a été appliquée pour ajuster la taille relative de la population active adulte de chaque pays à la population adulte totale dans tous les pays sondés.

Tous les questionnaires et sondages, qu’ils utilisent ou non un échantillonnage de probabilité, sont sujets à de multiples sources d’erreurs qui sont le plus souvent impossibles à quantifier ou à estimer, y compris les erreurs d’échantillonnage, de couverture, associées à la non-réponse, associées à la formulation des questions et aux options de réponse, et les ajustements ou pondérations post-sondage. Par conséquent, Harris Interactive évite le terme « marge d’erreur » car il est trompeur. Tout ce qui peut être calculé sont des erreurs possibles d’échantillonnage avec des probabilités différents pour les échantillons purs, non pondérés, aléatoires avec des taux de réponse de 100%. Ceux-ci sont seulement théoriques car aucun sondage publié ne se rapproche de cet idéal. Comme l’échantillon repose sur les personnes qui acceptent de participer au panel Harris Interactive, aucune estimation d’erreur d’échantillonnage théorique ne peut être calculée.

*La pondération du score de propension est une propriété technique développée par Harris Interactive® qui prend en compte les différences de comportement et d’attitude entre les populations en ligne et offline, nous permettant de pondérer les données recueillies en ligne pour être représentatif de tous les adultes, et pas seulement ceux qui sont uniquement en ligne.

1